Courrier à M.N. Lienemann, B. Hamon, A. Montebourg

Communiqué

courier-frondeurs

Chers amis, chers camarades,

Le temps est désormais compté. Nous avons un point commun. Nous ne voulons pas que l’actuel Président ou son premier Ministre puissent emporter la primaire des 22 et 29 janvier. Il ne s’agit pas d’un problème de personne mais d’un problème politique.

Dans un peu plus de quinze jours les candidatures seront déposées aux primaires citoyennes.

De l’issue de cette primaire des 22 et 29 janvier dépend la possibilité de qualifier la gauche pour le second tour de la présidentielle. Il s’agit d’écarter l’hypothèse tragique d’avoir à choisir entre la droite et l’extrême droite. Nous sommes concernés au premier chef. Mais toute la gauche est concernée pour déboucher sur une candidature unique à la présidentielle.

Comme à chaque fois dans l’histoire de la gauche il faut se rassembler pour gagner.

Gagner cette élection, tourner la page de ce quinquennat calamiteux suppose un projet commun.

2017-2022 doit être le quinquennat de l’alternative.

Il nécessite de répondre aux urgences sociales, écologiques, économiques, démocratiques, etc… Il doit aussi ouvrir des chantiers nouveaux et mettre en œuvre des orientations pour une réelle répartition des richesses, pour redonner la parole aux citoyens.

Nous le savons nous avons besoin de ruptures dans les fonctionnements politiques et institutionnels, des ruptures face à une construction européenne qui marche sur la tête, écoute les lobbys et pas la grande masse des populations.

Nous avons besoin de renouer avec plus de liberté, plus d’égalité, plus de fraternité.

La droite et l’extrême droite vont mettre le pays à feu et à sang avec des propositions de contre-révolution sociale. C’est une urgence que d’écarter ce scénario.

Nous avons des nuances, peut-être des désaccords. Il y en a toujours eu à gauche. Et il existe de nouveaux défis dont l’avenir de la planète. Pour gagner, éliminer Hollande ou Valls, se rassembler, il nous faut rapprocher sur le fond les politiques alternatives que nous proposons. Et arrêter ensemble un projet commun.

Nous devons donc maintenant engager ce débat sur les priorités, le socle commun entre nous et avec l’ensemble de la gauche.

Le Parti communiste a fait connaître ses réflexions, son souci du rassemblement et consulté ses militants. Les écologistes travaillent à leur projet avec leur candidat.

Toutes les formations réfléchissent et travaillent.

Plusieurs d’entre nous, de nos proches ont signé l’appel des 100 le 1er mai ou l’ont rejoint depuis autour des « 50 mesures ». Ce cadre unitaire regroupant politiques, syndicalistes, associatifs, universitaires… a travaillé sur une plateforme autour des principales priorités et urgence. Nous pouvons partir de ce socle.

Avec une plateforme commune, un accord de mandature – car présidentielle et législatives sont liées – nous allons soulever un nouvel espoir, engager une dynamique qui peut nous mener à la victoire.

Rencontrons-nous, le temps est arrivé, formons une équipe collective, pluraliste pour que la victoire de la gauche socialiste soit au rendez-vous les 22 et 29 janvier.

Avec mes amis, nous sommes disponibles à tout moment.

Gérard Filoche

Bandeau-je-soutiens