Droits de l’homme : Une france plurielle et fraternelle

Communiqué

droits-de-lhomme

La polémique lancée par Laurent Wauquiez et le droite contre l’accueil des migrants et immonde. En appelant à des manifestations dans les villes, les villages qui accueillent ou accueilleront des migrants venus de Calais, la droite montre son vrai visage. Loin de la devise de la République, loi de la Fraternité ou de l’Egalité des Droits.

Il ne s’agit pas seulement pour la droite la plus dure d’aller chasser sur les terres électorales du Front national. Il s’agit d’installer une logique de rejet de l’autre. La recherche de boucs émissaires en période de crise est classique. Elle est mortifère c’est pourquoi nous la rejetons. Ce ne sont pas les migrants qu’il faut craindre mais les banquiers, la finance, les actionnaires qui spéculent sur les guerres qui font fuir les migrants, comme nous autres, à d’autres époques avons été obligé de fuir, condamnés a l’exode.

Héberger dignement les migrants

La première de nos obligations, c’est d’héberger dignement les migrants poussés par les guerres à venir en Europe. Le moins qu’on puisse dire c’est que la France n’a pas été la hauteur. Empêtré dans un débat indigne sur la déchéance de nationalité Hollande et Valls ont été sur ce sujet en dessous de tout. Sont-ils en train de se reprendre ? Si oui, tant mieux ! Mais il faut des actes.
La France est le 18° pays d’accueil de l’Union européenne avec 0,13 % de migrants accueillis pour une moyenne européenne de 0,29 (chiffres rapportés à la population en 2015).
La seconde de nos obligations, c’est une politique internationale permettant de trouver une issue aux conflits meurtriers en cours. Les bombardements selon la loi du talion ne sont pas la solution. Ni les batailles d’intérêts financiers flagrants sur le trafic de pétrole et les oléoducs. Cela exige du courage de rompre avec un passé impérialiste en tenant à la fois l’exigence de la démocratie et de la paix. Ni Poutine, ni Daech ! La France doit être à côté des kurdes et des démocrates contre Assad et Erdogan. Mais elle doit aussi poser des actes de rupture contre l’Arabie saoudite en première ligne pour imposer la suprématie sunnite dans le monde musulman. Il n’y a de solution viable que si elle est démocratique, permet l’expression des différents peuples de la région et la liberté de culte pour toutes et tous dans cette partie du monde. Elle doit être une solution politique, laïque. Telle doit être une orientation de gauche, internationaliste.

Un plan mondial pour le développement

Depuis des années, la question du développement est posée. Au lieu de réduire les budgets destinés au développement, de les utiliser pour régler les situations provisoires des migrants en Europe, il faut au contraire augmenter les budgets destinés au développement économiques des pays d’émigration économique. Une aide à l’agriculture permettant l’autosuffisance alimentaire plutôt qu’une aide détournée par les dictateurs comme la françafrique l’a fait pendant des années.
C’est de politiques radicalement nouvelles dont nous avons besoin tant en France qu’en Europe vis-à-vis des migrations, des politiques de développement et des politiques extérieures. Il faut s’y engager rapidement car la pente sera longue à remonter après des décennies d’interventions coloniales, d’interventions militaires, de guerres économiques entre puissances du Nord exportées dans les pays du Sud. C’est pourquoi une conférence internationale doit permettre de lancer les impulsions nécessaires.

Bandeau-je-soutiens