En pleine crise… la France, pays champion d’Europe des versements de dividendes (40 milliards de dollars)

Communiqué

Communiqué couv

Ce n’est pas la crise pour tout le monde. Pendant que la population subit la politique d’austérité du gouvernement, la France est le champion d’Europe du versement de dividendes pour la troisième année consécutive. Pas moins de 40 milliards de dollars distribués (35,35 milliards d’€), quasiment l’équivalent du cadeau fiscal du pacte de responsabilité, les fameux 41 milliards aux entreprises dont on attend toujours les bénéfices sur notre économie. 2014 avait consacré une augmentation de 30,3%, record inégalé, et bien cette année c’est 11,2%. Seuls les Pays bas et la Corée du Sud ont fait mieux. L’Allemagne, première puissance industrielle d’Europe est loin derrière avec +0,2%. Tandis que le chômage explose et que plus de 14% des Français vivent désormais sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 1.002 € par mois, quasiment neuf sociétés françaises sur dix ont augmenté leurs dividendes ou les ont maintenus selon une étude d’Henderson. L’adversaire de François Hollande, la finance, n’a cessé de reconstruire ses paiements de dividendes suite à la crise financière. Les banques françaises, la Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole ont notamment des distributions en hausse de 50 à 70 %.

Au niveau mondial, ce sont 421,6 milliards de dollars (372 milliards d’euros) de dividendes qui ont été versés aux actionnaires entre avril et juin, en hausse moyenne de 1,2 %. La France est donc très bien servie sous le gouvernement de Manuel Valls. Une politique que la droite devrait encenser, les grandes entreprises ne se sont jamais aussi bien portées et la France n’a jamais été aussi riche. Ce que les médias semblent oublier quand ils commentent les chiffes sur les dividendes, c’est que ces milliards d’euros ou de dollars sont le fruit de notre travail et finissent entre les mains d’une toute petite minorité concentrée tout en haut de la pyramide sociale. Ils sont les 1%, nous sommes les 99% qui produisons les biens et les services. Il n’y aura pas de sortie de crise sans redistribution des richesses ! Il faut augmenter le Smic à 1800€ brut, en finir avec la politique de François Hollande. Et comme ce n’est pas la droite et l’extrême droite qui rétabliront la justice sociale, une grande primaire citoyenne de toute la gauche est indispensable pour converger vers un vrai programme de gauche et une candidature unique pour l’emporter en 2017.

Gérard Filoche

Bandeau-je-soutiens

 

 

Dividendes