Fin d’ALSTOM à BELFORT : Où sont passées les belles promesses de Macron ?

Communiqué

Communiqué couv

La société de transports Alstom a annoncé mercredi le transfert de sa production de train de son site historique de Belfort d’ici 2018. C’est 400 à 500 salariés qui vont se retrouver sur le carreau. 400 à 500 familles meurtries et tout un territoire qui se voit vider de sa substance industrielle.

Et pourtant, elles étaient belles les promesses de Macron. « Belfort à un avenir industriel », « L’État sera aux côtés d’Alstom. Nous aurons des administrateurs au conseil d’administration et nous saurons peser», annonçait-il en grandes pompes. Lui qui promettait « zéro licenciement » c’est sa politique libérale du XIXème qui mérite un zéro pointé.

D’ailleurs, après Guéret, Montluçon et Troyes, ce sont deux opérateurs de bus qui desservent Châteauroux qui vont arrêter leurs activités. Les Cars Macron, cette troisième classe de transport des temps modernes, ça ne marche pas. Toute sa politique économique de l’offre est un échec. Elle ne crée que du chômage et du désastre. Là où Macron passe, les salariés trépassent ! Et on voudrait laisser à ce type-là les destinées de notre pays ?

Bandeau-je-soutiens