Gérard Filoche candidat pour revigorer le débat politique et la démocratie.

Communiqué

revigorer2

Le Tribunal de Grande Instance de Paris a accepté l’assignation en référé déposée par l’avocat de Gérard Filoche. La demande d’inscrire sa candidature  sur la liste des candidats admis à participer à la primaire citoyenne des 22 et 29 janvier sera examinée le 26 décembre à 10h au TGI de Paris.

La non-existence juridique de la Belle alliance populaire (BAP) est une évidence (pas de statuts, pas de bureau, pas d’adresse…), elle n’est pas non plus une convention entre des partis politiques (seul un appel signé par moins de 3000 personnes figure sur son site internet). Ce flou politique et juridique a été savamment entretenu par le groupe dirigeant le Parti socialiste pour garder le contrôle des candidatures à la primaire.

L’inégalité de traitement entre les candidats est manifeste : certains doivent présenter des parrainages, d’autres pas, notamment ceux crédités de moins de 1% dans tous les sondages ! Alors qu’il n’a jamais encore eu l’honneur d’être invité au 20h de TF1 ou de France 2, Gérard Filoche est déjà à plus de 6(5)%. Certains craignent-ils un effet Corbyn ou Sanders dans notre pays aux traditions de gauche toujours bien vivantes ? Jean-Christophe Cambadélis et ses amis ont fait un choix politique en soutenant Manuel Valls : celui de voir la politique menée depuis 5 ans se poursuivre. Ce n’est pas celui de Gérard Filoche, d’où leur volonté manifeste de l’exclure de la primaire.

Quant aux candidats à qui on demande des parrainages, d’aussi grandes  inégalités sont évidentes : tous les élus socialistes ont été sollicités par Manuel Valls et Vincent Peillon dès le lendemain de leur déclaration de candidature par mail (voire par des appels téléphoniques). Or il a toujours été refusé à Gérard Filoche, par exemple, la simple liste à jour des membres du Conseil national du PS (la seule liste publiée figure sur le site internet du PS sans distinction entre titulaires et suppléants).

Gérard Filoche est une personnalité connue au sein du Parti socialiste, de la gauche et du mouvement social. Mais il n’a jamais été ministre ! Un handicap face à l’appareil du Parti socialiste ?  Sans doute. Pourtant à l’heure où la défiance est grande entre nombre de citoyens et les responsables politiques, une voix comme celle de Gérard Filoche est nécessaire pour revigorer le débat politique et donc la démocratie.

Le comité national de soutien à la candidature de Gérard Filoche

bandeau-je-soutiens-le-recours