Pas touche à RTE service public

Communiqué

communique-couv2

A croire qu’ils ne peuvent pas s’empêcher de privatiser et de faire le mal contre nos services publics. Pour le seul profit des actionnaires et au détriment des usagers. Là, après les autoroutes, c’est l’autoroute de l’électricité, RTE (réseau de transport de l’électricité)  qui est en cause : le gouvernement a demandé aux présidents d’EDF et de RTE un schéma d’ouverture du capital de RTE pouvant être mis en œuvre d’ici fin 2016.

Et le 28 juillet dernier, EDF et le consortium Caisse des Dépôts/CNP Assurances ont annoncé l’ouverture de négociation exclusive pour le rachat de 49,9 % de RTE. Cette vente de 50 % du capital de sa filiale, annoncée par EDF, serait une aberration au regard du rôle central joué par le réseau de transport dans le système électrique, en pleine transition énergétique.

C’est évidemment un premier pas vers la privatisation des autoroutes de l’électricité qui fragilisera le Service Public et conduira à une dégradation du service aux usagers : hausse du tarif et réduction de l’entretien du réseau pour mieux rémunérer les actionnaires, le tout accompagné d’une remise en cause des droits et acquis du personnel de l’entreprise.

Nicolas Sarkozy avait déjà tenté d’aller dans cette voie en 2004 mais avait dû reculer devant la mobilisation des agents du RTE. Voilà que le gouvernement Valls s’y met aussi. Les personnels et leurs syndicats en appellent à la mobilisation de tous, salariés et usagers, pour empêcher ce mauvais coup.

Bandeau-je-soutiens